Le saviez-vous ? En 2017, l'article 43 de la loi “Égalité Citoyenneté” vient modifier l'article 2 bis de la loi de 1901 relative au contrat d'association. Sont alors introduits deux régimes différents pour accéder à des responsabilités et la possibilité de créer une association selon l'âge, avant et après 16 ans (cf. Livre blanc des Juniors Associations, pages 6 - 7). Mais qu'en est-il de l'impact de ce changement, dans les faits ? Les mineur·e·s ont-iels vu leur accès à l'engagement facilité ?

Un Livre blanc vecteur de réflexions et de changements

A l'occasion des 120 ans de la loi de 1901 relative au contrat d'association et 4 ans après son changement au profit de l'engagement des mineur·e·s, les jeunes engagé·e·s en Juniors Associations (JA) ont travaillé sur un Livre blanc qu'iels vous dévoilent aujourd'hui !  Au travers de ce recueil, les jeunes engagé·e·s font un état des lieux non exhaustif sur le droit d'association des mineur·e·s et formulent des propositions pour lever les freins à leur engagement. Iels demandent notamment qu'un état des lieux soit réalisé par l'Etat sur le changement de loi de 2017.


Ce livre blanc s'inscrit dans le projet du Réseau National des Juniors Associations (RNJA) “Délibér'action” qui a pour but de faire entendre la voix des jeunes engagé·e·s. Depuis avril 2021, le RNJA a recueilli la parole des jeunes engagé·e·s via une consultation en ligne et en présentiel lors de rencontres locales. Iels ont été nombreuses et nombreux à participer, à témoigner et à émettre des propositions concrètes pour que l'engagement des mineur·e·s soit considéré à sa juste valeur.

Jamais trop tôt pour agir !

Ce Livre blanc est une invitation à une réflexion plus large sur la place que les adultes laissent aux jeunes dans notre société et sur le crédit qu'on accorde à leurs projets, leurs initiatives et leurs idées.

Le Livre blanc, reflet de leurs engagements pluriels, est un moyen de mettre en valeur le fruit de cette réflexion multiple et commune. Il est organisé en cinq chapitres reflétant les revendications des jeunes engagé·e·s :

Ces thématiques permettent d'aborder diverses problématiques auxquelles les jeunes sont confronté·e·s dans leur parcours d'engagement.
 

Comme mentionné précédemment, les questions de la valorisation et de la confiance attribuée aux jeunes sont centrales dans les besoins formulés par ces dernier·ière·s. Les sujets mis en avant invitent systématiquement les adultes à se questionner sur leur posture vis-à-vis des jeunes : loin des clichés habituellement véhiculés, les mineur·e·s s'engagent et mènent des projets, iels sont plus de 10 000 à l'avoir fait en Junior Association l'année passée. Cet engagement fort fait d'elles et eux des citoyen·ne·s à part entière qui méritent tout autant que les majeur·e·s d'être inclu·se·s et valorisé·e·s, les adultes doivent en prendre conscience et participer à la construction d'une image valorisante et juste des jeunesses

“Ne serait-il pas temps de parler des jeunesses, plutôt que de s'obstiner à la représentation illusoire d'une jeunesse uniforme ?”  
Extrait de “Jamais trop tôt pour agir - le Livre blanc des Juniors Associations”

Ce soutien du monde des adultes doit notamment se faire par l'engagement des collectivités territoriales. Les jeunes membres de JA expriment un besoin d'interactions améliorées et fluidifiées mais aussi d'être reconnu·e·s comme des acteur·rice·s crédibles de la vie associative

Cette même reconnaissance doit également s'exprimer dans le milieu scolaire : les manières d'apprendre sont diverses et variées ; l'engagement en fait partie, l'école aurait donc tout intérêt à ouvrir ses horizons

“Lorsque les collectivités et les institutions affichent officiellement leur soutien aux projets de jeunes engagé·e·s, elles participent grandement à l'effort de changement du regard des autres décideur·euse·s et, globalement, des adultes.”
Extrait de “Jamais trop tôt pour agir - le Livre blanc des Juniors Associations”
Pour que la discussion mène à l'action...

Au travers de cette réflexion, les jeunes engagé·e·s revendiquent leur droit d'association, droit qui n'est toujours pas pleinement accessible lorsque l'on a moins de 18 ans. Constat bien malheureux lorsque l'on sait que la France est signataire, depuis 1990, de la convention relative aux droits des enfants qui garantit le respect du droit à la participation.

“Tant que la société française dans son ensemble ne sera pas pleinement convaincue du droit légitime de créer une association, quel que soit son âge, le RNJA poursuivra son action de promotion du droit d'association des mineur·e·s et de leur engagement, donc leur visibilité dans les espaces collectifs.” 
Extrait de l'introduction de “Jamais trop tôt pour agir - le Livre blanc des Juniors Associations”, signée par le Conseil d'administration du RNJA

Alors, pour mobiliser autour de ce manquement, nous présenterons ce Livre blanc aux décideur·euse·s techniques et politiques lors de l'évènement national Délibér'action, le 25 septembre 2021 : pour que la voix des jeunes soit entendue et que la discussion mène à l'action !

Alors, décideurs, décideuses : la balle est dans votre camp !

 

                                    ©️Apolline Planque

 

Vous pouvez consulter le Livre blanc en cliquant-ici.